Entrevue Antoine BIARD

Débarqué aux yeux du grand public sur les réseaux sociaux le 28 novembre 2018 via un teaser alléchant, le projet documentaire "Tu ne seras jamais seul" fait saliver tous les amoureux du Stade Rennais. Son réalisateur Antoine Biard a pris le temps de répondre à nos questions pour en dire plus sur sa passion Rouge et Noir et les contours de son projet. Un documentaire que ROUGE Mémoire soutient depuis la première heure.



"Tu ne seras jamais seul !"

Peux-tu présenter ?

Antoine, passionné de sport en général et de foot en particulier. Je suis derrière les Rouge et Noir depuis l’âge de six ans, je me suis toujours intéressé à ce club centenaire et à son environnement.

Parle-nous de ton rapport au Stade Rennais et de tes souvenirs de supporter ?

J’ai un rapport particulier avec ce club. Petit, mon père m’amenait au Stade de la Route de Lorient, dans la tribune Vilaine et ses fameux poteaux, à côté de la cage adverse, qui en l’occurrence, portait bien son nom car complètement grillagée... Ensuite, j’ai eu la chance de porter le maillot Rouge et Noir, en amateur, sous les ordres Armel Monnet, José Rodriguez ou encore Éric Atta pendant neuf ou dix ans. J’ai des souvenirs de foot assez chouettes, comme le tournoi de Guipavas par exemple. À cette époque, mes joueurs préférés étaient Jocelyn Gourvennec ; et ne me demandez pas pourquoi, j’appréciais aussi Marco Di Constanzo et Majid Musisi ! Deux derniers souvenirs forts, toujours avec mon père qui était éducateur au club : le match à Cesena contre la Juventus et le couloir sous la tribune Vilaine, où se croisaient les éducateurs de la section amateur et les joueurs pros. Franchement, cela m'a marqué.


Antoine Biard, réalisateur du documentaire.

D’où t'est venue cette idée de documentaire sur les supporters du Stade Rennais ?

Je ne suis pas si vieux, mais je suis un ancien ! Car ancien membre du Roazhon Celtic Kop, ancien joueur amateur du club, ancien animateur de l’émission sport sur Radio Campus Rennes, ancien stagiaire au club et ancien chargé de la communication de l’événement Laurent Pokou. J’avais envie d’un projet nouveau.Cette idée de documentaire me trottait dans la tête depuis deux ans.

Que peux-tu nous dire sur le contenu du documentaire ?

Mon idée est de déconstruire les caricatures du supporter violent, alcoolique et décérébré. Montrer qu’il y avait aussi une vie sociale dans cette association, une identité, une solidarité entre ses membres. La culture ultra est solidement implantée en France et sa capacité à remuer ciel et terre pour, par exemple, réaliser un tifo monumental m’intéresse. Le foot crée de la démesure et une passion inconditionnelle, irrationnelle. J’envisage aussi de ne pas apposer de voix off aux images. Si j’y arrive, les spectateurs pourront se faire leur propre opinion du milieu. Même si, c’est vrai, les prises de vue peuvent être orientées... Je ne me considère pas comme le Raymond Depardon du foot. Juste un type qui s’essaie au documentaire et qui souhaite raconter la vie d’une association rennaise de 980 membres.


Parcage des supporters rennais à la Beaujoire (0-2) en septembre 2015.

D’où est venu le titre du documentaire "Tu ne seras jamais seul" ?

C’est une référence à l’un des chants de la tribune Mordelles, inspiré évidemment de celui des Reds de Liverpool. Le documentaire devait s’appeler "Roazhon Celtic Park" mais un ami très impliqué dans le projet m’a soufflé ce titre et il est parfaitement adapté au contexte rennais. Quoiqu’il arrive, même si les titres ne sont pas au rendez-vous, le public est là, fidèle au poste et .. surtout au stade !

Quel rapport les joueurs ont-ils avec la tribune ?

Les joueurs aiment vivre des sensations sur le terrain. Mais ils adorent être portés par un public. Et ils sont unanimes là-dessus. Après, certains sont plus sensibles aux animations que d’autres. C’est le cas de Romain Danzé qui a une relation forte avec le club. Depuis plus de quinze ans, Rennes c’est sa vie et il a noué de solides amitiés avec certains membres du groupe.


3 décembre 2004 : un supporter rennais qui est "un" en déplacement à Monaco.

L’engouement suscité par ta campagne de Crowdfunding te surprend-elle ?

Pour être honnête, je suis très surpris. Même si je savais que je touchais une pure communauté, méconnue et peu valorisée. Beaucoup de Rennais adhèrent au projet. Plus 200 000 vues sur le teaser. Plus de 15 000 personnes ont cliqué sur la page de collecte et 256 personnes ont contribué. Ce n’est pas neutre et cela me permettra de payer mes prestataires, la post production et la diffusion.

Quel public souhaites-tu toucher ?

Un large public ! J’ai même envie de le faire découvrir aux non-initiés. J'aimerais qu'ils changent leur regard sur la culture supporters. Qu’ils ne soient pas systématiquement critiques. C’est la raison pour laquelle, je suis super heureux de le présenter dans le cinéma d’Art et Essai, L’Arvor, géré par Patrick Fretel et piloté par Eric Gouzannet, deux personnalités rennaises, complètement foot.


Antoine Biard en action pour le documentaire.


Entrevue réalisée par ROUGEmemoire
Compte Twitter d'Antoine BIARD
Accéder aux Vidéos du projet "Tu ne seras jamais seul"
Contribuez au Projet "Tu ne seras jamais seul"