Entrevue Benjamin KELTZ

Fabuleuse idée que celle de Benjamin Keltz de lancer le projet "Supporters du Stade Rennais FC - Le Livre". Le créateur de Rennes Infhonet et du Mensuel de Rennes s'est lancé en juin 2011 dans une longue enquête journalistique, historique, photographique et indépendante pour créer un livre sans précédent. Supporter du SRFC depuis 1998, l'auteur-éditeur du livre a reçu ROUGE Mémoire le 21 juin 2012 pour une entrevue passionnante dans son antre où le livre prend vie.



"Le Stade Rennais est un sujet populaire, rassembleur et démocratique"

Dans quelles circonstances découvres-tu le Stade Rennais FC ?

Je me rappelle de mon premier match au Stade de la Route de Lorient. C’était en 1998/1999, j’étais ado. J’y étais allé avec mon frère qui a quatre ans de plus que moi et ses copains. C’était un peu périple avec toute cette atmosphère de match. Je me souviens de deux choses principalement. D’abord, le moment où je monte en tribune Ville de Rennes cinq minutes avant le début du match. Je vois le kop en face avec les drapeaux, les fumigènes, les joueurs qui attendent pour engager. J’entends tout ce bruit, c’est puissant, ça m’a vraiment impressionné. C’était un Rennes-Auxerre. C’est là que je suis devenu fan avec la période Nonda et Rennes qui commençait à bien marcher. Pour le journal de mon collège, j’écrivais passionnément les pages pour le Stade Rennais. C’est ça qui me transcendait, le week-end je passais mes journées sur l’ordinateur à écrire des choses sur le Stade Rennais.

Professionnellement, les expériences Rennes Infhonet et Le Mensuel de Rennes t’ont rapproché du SRFC ?

J’ai fait une école de journalisme et j’ai bossé un peu à Ouest-France avant. Quand j’avais 22 ans, j’ai monté Rennes Infhonet et j’ai tout de suite été baigné dans le Stade Rennais. C’était chouette pour moi mais il a fallu devenir journaliste et devenir objectif. Finalement, j’ai rapidement réussi à faire abstraction de mon côté supporter. Rennes Infhonet c’était plutôt un suivi au quotidien. Le Mensuel de Rennes c’était plutôt un décryptage de savoir comment ce club fonctionnait : le côté business, les arcanes du club, les lieux de pouvoir toujours avec un petit côté poil à gratter. Je me rappelle y avoir fait un dossier "Foot, Business et Politique" notamment.

Tu te lances ensuite dans un projet de livre sur les supporters. D'où vient cette idée ?

J’ai eu des prémices de réflexion en juin 2011 à l’issue de la saison. Avec ce livre, je voulais voir un autre aspect que le côté sportif ou interne du Stade Rennais. Je me souviens m’être dit : pourquoi on aime le Stade Rennais et pourquoi existe-t-il ? Parce qu’il y a des gens qui viennent le week-end au match, qui vivent leur passion au stade. Je trouvais dommage qu’on s’attarde tout le temps sur la pelouse sans jamais s’intéresser à ce qui se passe dans les tribunes. Comment arrive t’on à y mêler les âges et les catégories sociaux-professionnels ? J’ai eu envie d’écrire sur ces gens là. En plus, j’ai découvert que le Stade de la Route de Lorient aurait 100 ans en 2012. Et ce qui est important dans un stade ce n’est pas les pylônes, les sièges, les joueurs ou la pelouse mais ce sont les gens ! La passion, elle reste pour les gens que l’équipe marche ou pas. C’est ce qui se passe en tribune qui est intéressant dans un stade. L’effet populaire m’a tout de suite intéressé et plu. Enfin, j’ai eu un autre déclic lors d’un mariage. Je ne connaissais pas grand monde à ma table, il y avait un ingénieur, un banquier, un chômeur, des femmes et moi. Au bout d’une heure de causerie avec des gens qu’on ne connait pas, il y a un blanc. Il y a quelqu’un qui lance le sujet Stade Rennais et là ça intéresse tout le monde. Tous donnent leur avis sur ce sujet populaire, rassembleur et démocratique. Je me suis vraiment dit qu’il y avait un truc à faire autour de ce sujet là !

"Dans ce livre, j'ai voulu mettre tous les supporters sur un pied d'égalité"

Comment on s'y prend pour faire le panorama des supporters rennais ?

Ma première rencontre ça a été avec le kop car ce sont eux les plus emblématiques, ils vont vibrer le stade quoiqu'on en dise. En plus, c’était les 20 ans du RCK et j’ai constaté qu’il y avait des gens intéressants dans leurs rangs, des personnages qui ont plein d’histoires à raconter. Ensuite, cela va du petit grand-père qui me raconte son Stade Rennais jusqu'au supportariat de loge. J’ai tout de suite senti qu’il y avait une large palette de gens à découvrir. Le chemin de fer du livre a donc rapidement été fixé. J’ai beaucoup lu aussi sur le Stade Rennais, le football en général et la passion des supporters, la culture ultras. À un moment, il faut se lancer dans le bain : rencontrer des gens, prendre des photos, etc.

Qui t'épaule dans ta tâche ?

Je me suis entouré de photographes et de maquettistes. C’est une petite équipe de gens que je connais et avec qui j’avais déjà bossé par le passé. Il y a Xavier Hinnekint qui se charge des photos portraits ; d’autres photographes se sont aussi joints à l’aventure ; Nicolas Legendre, un collègue du Mensuel de Rennes qui s’occupe du secrétariat de rédaction et de corriger toutes les pages. Enfin, mon gros binôme sur ce boulot là c’est Gilles Samson, le maquettiste avec qui je passe la moitié de ma vie actuellement. Avec lui, on a créé une maquette originale et neuve pour cet ouvrage indépendant mais aussi le site internet. Entre l’idée de le faire et la réalisation, il s’écoule des heures et des heures. On part d’une feuille blanche mais le contenu arrive assez rapidement. Enfin, j’ai monté pour l’occasion la maison d’édition du Coin de la Rue.

Sans dévoiler de secrets. Quelles personnes as tu rencontrer durant la production du livre ?

J’ai voulu mettre tous les supporters sur un pied d’égalité. On ne ressort pas les stars qui supportent le Stade Rennais pour que ce soit vendeur. On y trouvera des personnalités comme les joueurs de foot notamment Mickaël Pagis, Olivier Monterrubio, André Ascencio ou Raymond Kéruzoré qui racontent comment ils ont vécu le supporterisme vu de l’intérieur. Ce sont aussi des élus comme Edmond Hervé ou le directeur du TNB qui dresse un parallèle entre le foot et le théâtre et même Théo l’un des fondateurs du RCK. Aussi, il y a les patrons de Super U, du groupe Launay ou de la Route du Rock que j’ai découvert dans les loges. Enfin, il y a plein de rencontres marquantes avec des supporters inconnus comme un père de famille lambda qui est garagiste. On leur donne donc la parole sur un pied d’égalité avec tous les autres supporters. Ce livre est un reflet du supporterisme rennais. Je sais bien que quand on a un Romain Danzé ça fait plus d’effet que Jean-Sébastien le cariste mais ce gars là à plein de choses à raconter sur sa passion qui est toute aussi noble et toute aussi intéressante à écouter.

**"Supporters ! Il faut souscrire à ce bouquin, vous ne serez pas déçus"

Que va t'on trouver dans ce livre ?

Je ne veux pas trop dévoiler le contenu du livre. Le message aujourd’hui c’est de dire aux supporters qu’il faut souscrire à ce bouquin là car ils ne seront pas déçus. C’est un projet indépendant qui a pour but de faire comprendre comment et pourquoi on est supporter. On s’est attaqué à ça tout au long du bouquin dont la colonne vertébrale se décline comme ça : comment fonctionne ce stade, rétrospective historique du stade et des supporters mais c’est aussi pourquoi le supporter rennais est critique, comment fonctionne les ultras, comment l’identité bretonne trouve sa place dans les tribunes...

Qui relaie l’évolution du projet depuis le début, qui sont tes supports ?

J’ai un super relais de la part des sites de supporters depuis le début avec Stade Rennais Online et ROUGE Mémoire. Ensuite il y a eu TV Rennes, Ouest-France, Le Mensuel de Rennes et Virgin Radio. J’ai senti tout de suite que cela intéressait les supporters. Côté partenaire, je les sollicite et c’est en cours notamment avec la FNAC. Le réseau de diffusion sera monté en juillet une fois le livre écrit. La partie éditoriale va être bouclée fin juin avec mon dernier gros interlocuteur qui est le patron du Bar des Sports. Ensuite, il faudra terminer la mise en page, monter le budget. Mais que les supporters rennais se rassurent, le bouquin sortira et l’appel à souscription leur permettra d’inscrire leur nom à la fin du livre. Enfin, il va falloir enfiler la casquette d’éditeur-diffuseur pour convaincre les libraires de défendre le livre comme leur idée cadeau phare pour Noël. En septembre-octobre, ce sera le retour à la communication, relais presse jusqu’au centenaire du Stade de la Route de Lorient le 13 octobre 2012 (NDLR : le match à domicile le plus proche aura lieu le 20 octobre pour la réception de Montpellier, champion de France en titre).

Peux tu nous raconter ton plus grand souvenir avec les Rouge et Noir ?

Un mot de la fin ?

(Après une courte interruption où Arnaud Benchetrit invitait Benjamin Keltz à présenter son bouquin sur TV Rennes). Depuis le début, il y a vraiment une volonté d’inclure les supporters dans cette aventure. Avec l’appel à souscription, c’est la possibilité pour eux d’avoir leur nom en fin de livre et la possibilité de le recevoir en avant-première. À chaque souscription ça nous encourage surtout et ça nous aide aussi à avoir plus de flexibilité dans la création de l’ouvrage. La main leur est tendue, qu’il la saisisse !